Actualité

Cérémonie de la pose de la première pierre

Un temps fort, et ô combien symbolique, de la construction de la MEA s’est déroulé le lundi 28 septembre 2020 avec, dans les premiers rôles, des enfants et des adolescents de Genève.

Equipés de casque et directement sur le chantier, ils ont rempli deux capsules temporelles d’objets choisis par des jeunes patients et patientes des HUG comme typiques de l’adolescence en ce début de 21ème siècle. 

Une fois scellées, les capsules ont été déposées dans les fondations du bâtiment avant d’être, comme le veut la tradition, recouvertes de béton. Un moment particulièrement apprécié par les enfants et les adolescents qui se sont activés avec pelles et truelles. 

Mauro Poggia, vice-président du Conseil d’Etat, François Canonica, président du conseil d’administration des HUG, Bertrand Levrat, directeur général des HUG et Bernard Sabrier, président de la fondation Children Action se sont joints à eux, accompagnés des Professeurs François Ansermet, Alain Gervaix, Nadia Micali et Klara Posfay Barbe.  

Ce sont donc une paire de jeans, des écouteurs, un jeu vidéo, des lettres aux habitants du futur, des dessins, un smartphone, un livre d’apprentissage d’allemand, un masque chirurgical ou encore une épreuve d’école corrigée qui se trouvent désormais enfouis à quelque 30 cm sous le plancher de la future salle de sport de la MEA située au sous-sol.

Quel plus beau symbole que celui de convier des enfants et des adolescents à la cérémonie de la pose de la première pierre d’un batiment qui leur est dédié.

Une des adolescentes dépose la capsule dans la réservation prévue à cet effet
Actualité

Découvrez les premières œuvres issues du concours d’idées

Les premiers projets du concours d’idées dont l’objectif est d’incarner le lien avec la Cité à l’intérieur de la MEA (voir article de janvier) ont été sélectionnés. Trois objets, de différentes natures, sont ainsi en cours de développement.

Le premier, un mur interactif sera situé dans le hall d’entrée de la MEA. Il représentera Genève à travers des points lumineux alimentés par une multitude de fibres optiques.

Le second projet, nommé Transition, apportera une variation de couleurs dans les cages d’escalier du bâtiment en partant du gris béton au rez-de-chaussée pour terminer également avec du gris pour l’accès au toit.

Ces deux projets sont développés par l’atelier D. Schlaepfer.

Enfin, le projet de Inroom Sàrl consiste en une structure bois nommée Le Dragon (voir image de synthèse du projet ci-dessus) et dont la vocation est de créer des espaces à fonctions multiples pour les patients, dans un esprit cocon. Cet espace, situé au 4ème étage de la MEA, pourra servir pour des lectures de contes, des petites projections ou faire office de zone de détente ou d’attente.

Actualité

Un concours d’idées pour incarner le lien à la Cité

Les HUG lancent un concours d’idées, sur invitation, portant sur la dimension culturelle et/ou artistique à apporter aux parties du bâtiment ouvertes au public pour incarner le lien avec la Cité à l’intérieur de la MEA.

Ce concours s’inscrit dans le concept global du lieu visant à créer des interactions entre la Cité et les patients, entre le médical et le culturel, et ainsi déstigmatiser un lieu de soin au cœur de la ville.

Actualité

Démolir pour construire

C’est sur l’ancienne parcelle de la médecine dentaire, aujourd’hui installée au Centre médical universitaire, que va naitre la MEA.

Le top départ des travaux de démolition de l’ancienne clinique a été donné en ce mois de novembre 2018. Une énorme machine de 55 tonnes, tout juste importée du Japon, croque le béton de ses mâchoires surpuissantes. Spécialement conçue pour la démolition, l’engin, à la pointe de la technologie, dispose d’un bras articulé de 25 mètres de haut et de caméras pour la précision. Il a jusqu’à la fin de l’année pour faire place nette.

Démolition de la médecine dentaire. © Grisoni Zaugg
Actualité

Les résultats du concours d’architecture présentés lors d’une exposition

Suite à la nomination du lauréat du concours d’architecture pour la création de la Maison de l’enfant et de l’adolescent (MEA), les HUG organisent une exposition du 13 au 24 juin 2017 au Forum Faubourg à Genève.

L’idée : présenter le projet gagnant réalisé par l’équipe composée de CLR architectes et de Pascal Heyraud, architecte paysagiste et dénommé « Zig Zag Zoug » ainsi que l’ensemble des propositions reçues.
Une manière de saluer la qualité des projets d’un concours aux multiples enjeux.

Actualité

Désignation du lauréat pour la construction de la MEA

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) viennent de désigner le lauréat du concours d’architecture lancé en juillet 2016 pour dessiner la future Maison de l’enfant et de l’adolescent (MEA) et l’aménagement de ses espaces extérieurs.

C’est le bureau genevois CLR architectes, associé à l’architecte-paysagiste Pascal Heyraud (Neuchâtel), qui a été choisi parmi 38 projets architecturaux pour son projet dénommé Zig Zag Zoug.

Le projet joue sur des volumes émergeant à différentes hauteurs d’un corps central et dont l’objectif est de procurer au bâtiment, pourtant imposant, une perception relativement petite et conviviale. L’idée est de donner l’impression d’un bâtiment à taille humaine pour se rapprocher de l’esprit maison.

Le lauréat, CLR Architectes, prend la parole.

Actualité

L’Acte Fondateur, point de départ de la création de la MEA

L’Acte Fondateur, signé le 27 mars 2017 entre Bertrand Levrat, directeur général des Hôpitaux universitaires de Genève et Bernard Sabrier, Président du Conseil de Fondation de Children Action, définit les grandes lignes du projet de création de la MEA.

Détaillant les objectifs, les spécificités ainsi que le planning d’exécution du projet, il est le véritable point de départ de la MEA et scelle le partenariat entre les HUG et Children Action.

La fondation, partenaire de longue date de l’hôpital et plus particulièrement du Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent joue un rôle prépondérant dans la vision du projet dont elle comprend l’enjeu, tant médical que sociétal. Elle apporte également un soutien financier majeur ayant permis à la MEA de devenir réalité.