La genèse du projet

Née de l’idée du Professeur François Ansermet, membre du Conseil de fondation de Children Action et alors médecin-chef du Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (SPEA) des HUG, la Maison de l’Enfant et de l’Adolescent (MEA) propose un concept visionnaire et novateur.

Le champ de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent implique de multiples interfaces au-delà du médical, avec le scolaire, le juridique, le social, mais aussi avec le culturel. Ce sont des domaines qui doivent s’adapter à un monde qui change parfois plus vite que notre capacité à l’anticiper, avec des formes inédites de parentalité, des transformations en cours de la société, des phénomènes migratoires difficiles à prédire, et de nouveaux types de soins liés tant aux progrès de la médecine qu’à des modifications des types de troubles présentés par les enfants et les adolescents.

Pensée pour offrir une nouvelle vision de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, trop souvent stigmatisante, la MEA se veut un concept de prise en charge avant-gardiste en associant soins, culture, sciences et éducation, développant des liens forts avec la cité et une ouverture sur l’extérieur indispensable à « l’hôpital ». 

Tel est l’esprit qui a présidé à la conception du projet de la MEA.

Les HUG ont saisi l’opportunité de la libération d’un parcelle dans le périmètres de l’Hôpital des enfants pour réaliser ce projet d’envergure au travers d’une structure architecturale conçue pour favoriser des liens ouverts sur la cité, comme une condition nécessaire pour aller vers une psychiatrie d’enfants et d’adolescents humaniste, capable aussi de s’adapter aux patients et à leurs familles, plutôt que ce soit à ceux-ci de s’adapter aux seuls critères institutionnels.

Pour relever le défi de la réalisation de ce projet ambitieux, les HUG ont pris le parti de s’appuyer sur le soutien de partenaires privés.

Comprenant l’enjeu médical et sociétal du projet, Children Action, partenaire de longue date des HUG et plus particulièrement du SPEA, a joué un rôle prépondérant dans la vision et les possibilités d’implémentation de la création de la MEA. Son engagement, dès la première heure, tant financier qu’au plan de la réflexion, a permis à la MEA de devenir réalité et aux HUG de se mobiliser pour étendre le partenariat public /privé avec la contribution substantielle d’une autre Fondation de la place.

Retour